Journée mondiale des Droits de l'Homme
10 décembre

Journée mondiale des Droits de l'Homme : quelques liens pour en savoir plus

Lauréat du Prix International des Droits de l'Homme en 1987,
Sos Enfants s'associe à cette Journée mondiale.


Journée mondiale des Droits de l'Homme

Le 10 décembre 1948, les pays membres de l'Assemblée générale des Nations Unies ont signé la Déclaration universelle des Droits de l'Homme et adopté ses 30 articles en convenant de les diffuser dans les écoles ainsi que dans tous les lieux d'enseignement.


Journée mondiale des Droits de l'Homme
En 1988, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l'Homme et l'UNESCO ont déclaré le 10 décembre Journée mondiale des Droits de l'Homme.

Centrée sur le thème Combattre la torture, cette nouvelle édition de la Journée des Droits de l’Homme est l’occasion pour la communauté internationale de réaffirmer son attachement aux principes énoncés dans la Déclaration universelle des Droits de l’Homme et sa volonté de faire disparaître la torture à jamais.

« Nul ne sera soumis à la torture ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. »
Déclaration universelle des Droits de l’Homme article 5

« Soyons clairs : la torture ne saurait être un moyen de lutter contre le terrorisme, puisqu’elle est elle-même un instrument de terreur.(...)
L’interdiction de torturer est bien établie en droit international. Elle est sans équivoque et absolue. Elle s’impose à tous les États, dans tous les territoires sur lesquels ils exercent leur juridiction ou un contrôle effectif. Elle s’applique dans tous les cas, en temps de guerre comme en temps de paix. Et elle n’est pas fonction du vocable utilisé : tout traitement cruel ou inhumain est inacceptable et illégal, quel que soit le nom que l’on veut lui donner. »

Kofi Annan, Secrétaire général de l’ONU.


Cette date du 10 décembre a été choisie par SOS Enfants pour promouvoir les droits quotidiennement bafoués de la minorité des Pygmées Bagyeli au Cameroun.


Chassés de leur forêt par une déforestation intense résultant du commerce de bois précieux, sans existence au regard de l'état-civil du pays, marginalisée et maltraitée par les groupes ethniques avoisinants, la minorité Pygmée Bagyeli se voit privée de ses droits les plus élémentaires.
SOS Enfants entreprend une vaste opération de régularisation de l'état-civil des enfants Pygmées Bagyeli pour obtenir la reconnaissance et le respect de leurs droits fondamentaux. Journée mondiale des Droits de l'Homme
L'inscription des jeunes générations de Pygmées Bagyeli sur les registres de l'état-civil camerounais se pose comme point de départ de la survie de cette communauté.
Inscrire les enfants Pygmées Bagyeli à l'état-civil, c'est leur permettre d'obtenir le respect de leurs droits et leur offrir les moyens d'accéder à l'instruction pour acquérir leur autonomie et construire leur avenir.

Aujourd'hui, nous vous proposons d'agir avec nous
en parrainant cette action par le biais du


parrainage d'un enfant Pygmée.


journée mondiale des Droits de l'Homme : bas de page

Quelques liens pour en savoir plus

Les enfants Pygmées
Parrainer un enfant Pygmée Journée mondiale des Droits de l'Homme

Campagne d'état civil
Rentrée scolaire chez les Pygmées


Le FONDAF
Foyer Notre-Dame de la Forêt
Adduction d'eau - Le château d'eau




Journée mondiale des Droits de l'Homme - Association SOS Enfants

8, rue du Château des Rentiers - 75013 - Paris
Tél : 01 45 83 75 56 - Fax : 01 45 85 53 60
Association loi 1901 reconnue d'utilité publique